* 11 octobre – Combattant de la Paix

Brèves des jours précédents

Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM), créé en 1961 pour lutter contre la faim dans le monde, a reçu le prix Nobel de la paix 2020 pour sa contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits. L’agence onusienne est également distinguée pour avoir joué un rôle moteur dans les efforts visant à empêcher l’utilisation de la faim comme arme de guerre. Cette mention, issue du droit de la guerre (conventions de la Haye et de Genève) vise à susciter une prise de conscience de la sauvagerie montante des belligérants actuels à l’égard des populations civiles .

Pour le directeur exécutif du PAM, l’Américain David Beasley, ce Nobel constitue ‘’la reconnaissance de l’engagement chaque jour, sur le terrain, des 17 000 employés de l’Agence pour éradiquer la faim dans 88 pays du monde (plus de quatre pays sur dix)’’… ‘’Ils opèrent dans les zones les plus difficiles, les plus complexes de la planète, que ce soit à cause de la guerre, des conditions climatiques extrêmes, peu importe…’’ ‘’ Le seul moyen d’en terminer avec la faim, c’est de mettre fin aux conflits ». Ils sont de fait la cause reconnue des famines systémique, celles qui persistent envers et contre tout. Les autres – dont le dérèglement climatique – peuvent être compensées, sinon réglées à la source.

La pandémie de Covid, qui libère les comportements belliqueux, désorganise les économies et rarifie les ressources disponibles ajoute encore à la détresse des victimes désarmées. La plus grande organisation humanitaire, basée à Rome, faisait déjà face à une sous-alimentation chronique, qui, en 2019, a touché, 700 millions de victimes. La récession mondiale risque de pousser vers la faim entre 83 millions et 132 millions de personnes supplémentaires’’, s’inquiète un rapport publié par l’ONU à la mi-juillet. 

La présidente du comité Nobel norvégien, B. Reiss-Andersen, fait valoir que le besoin de solutions multilatérales est ‘’plus visible que jamais’’. Cette année, le choix du Nobel est incontestable et directement corrélé aux efforts pour réhumaniser le monde, protéger l’humanité victimisée, mutualiser la recherche de solutions aux grands défis planétaires. Hommage, donc, au PAM et réinvestissement moral dans le système des Nations Unies

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s