* 3 novembre – L’homme qui ébranle la planète

Brèves des jours précédents

Il ne voit pas, il toise et ne regarde que pour la forme. Ses yeux sont des clones. Où qu’ils se fixent, ils sont à table, parcourent la carte, commandent et jettent ce qui n’est pas à leur goût. Ses cheveux courge et avoine coiffent son crâne d’une soucoupe volante, figée en couronne. Sa carrure à la nuque engoncée l’oblige à hausser le menton pour s’inventer un cou. Il porte son poids comme un privilège. Pour peu que la réalité lui résiste, ses épaules montent et descendent comme pour se débarrasser d’une bestiole. Il a toujours sur le visage ce petit fond de dégoût vaguement surmonté par le plaisir d’être sur scène. Derrière sa moue, perce une grimace amusée d’être pris au sérieux et une autre, excédée, d’offrir son génie à un public inférieur. Son intelligence est de pur instinct. Elle abat au lieu de ratisser.

Il est un phénomène de recyclage. Tout ce qu’il n’a ni vu, ni appris, ni connu – la masse d’ignorance qui l’habite – est recyclé en une formidable provision d’énergie. Quand son impatience l’aveugle, la Bourse et son gendre lui tiennent lieu de boussole. Son ambivalence se lit à la débandade de son sourire : très content de lui, jamais content tout court. Pour peu que la colère monte en lui, le souffle devient raz-de-marée et il harangue le monde, fort de n’avoir consulté que lui-même. Pulsion robotisée, mi-chair, mi métal, son désir est irrépressible mais sans objet précis. Il s’écoute, toujours prêt à gagner, à posséder, à tout rafler…avec le charisme d’un tank en temps de guerre… Cela sécurise ceux qui ne savent pas quoi faire de la Paix. Cet homme est un virus qui révèle parfaitement le piteux état de notre planète : tout le monde l’a identifié, personne n’arrive à le mettre hors d’état de nuire. (remerciements à Dominique Eddé pour son portrait, dont cette version brève s’inspire fortement).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s