*6 novembre – L’Amérique schizophrène

*6 novembre – L’Amérique schizophrène. Le réel et le perçu, le déclassement social et la protection sanitaire. A l’heure où la victoire dans les urnes parait promise à Joe Biden, c’est le spectacle de la société américaine et, singulièrement, de son état troublé incarné par D. Trump qui frappe les esprits. Le national-populisme est une réalité sociale qui s’est affirmée et restera longtemps une puissante composante du paysage politique. Le Parti républicain est devenu un réceptacle pour la colère des blancs (et de quelques autres) déclassés et son attachement à la démocratie pose désormais question. L’impression étrange domine que les urnes vont favoriser l’Amérique – hétérogène – du bon sens, mais que les contestataires du système sortent plus forts et plus actifs de ces élections. Accepteront ils alors une issue juridiquement validée (et un président démocrate) qui les révulsent ? Trump lancera-t-il ses troupes, après ces avocats, à l’assaut des institutions dans l’idée folle de conserver le pouvoir ?

Tout est dans ce décalage abyssal entre un bloc social chauffé à blanc et un public démocrate plus classique (classes moyennes éduquées et minorités). Les premiers se sont retranchés dans une vision fantasmée, voire délirante, du Pays – ‘’même des morts et des chiens ont voté Biden ; les institutions nous volent notre victoire’’- qui met toute sa fierté à défier l’épidémie et veut gagner de l’argent sans avoir à rien partager. Les seconds aspirent à sortir au plus vite du cauchemar que leur a fait vivre Trump pendant les quatre années de sa présidence et se soucient d’être protégés de l’épidémie. C’est cette Amérique schizophrène que Biden aura très probablement la tâche titanesque d’essayer de réconcilier et de conduire vers un peu de normalité, de sérénité. Entreprise titanesque, quand le très puissant Sénat, les gouverneurs et les cours suprêmes des états, aux mains de ses adversaires républicains, feront tout pour lui savonner la planche. Avant de trop espérer de la politique étrangère et de celle du commerce – qui ne vont pas changer du tout au tout – espérons que le futur président élu œuvrera à la réconciliation de ses concitoyens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s